La foire du livre d’art de New York revient pour la première fois depuis la pandémie – ARTnews.com

La foire du livre d’art de New York est peut-être surpeuplée et visuellement écrasante, mais je l’ai ratée. Où d’autre une galerie d’art de premier ordre, un libraire ancien et un zinester de 22 ans peuvent-ils partager un espace pour un week-end en sueur ?

Pour l’itération de cette année, la première entreprise IRL du salon à New York depuis 2019, l’organisateur Printed Matter a sorti le salon du MoMA PS1 et est revenu sur le site de son premier événement, qui a eu lieu en 2006 : 548 West 22e rue à Chelsea.

Beaucoup de choses ont changé au cours des 16 dernières années, mais l’artiste Noah Lyon a eu un stand à chaque foire.

“Au tout début, c’était plutôt pour les collectionneurs de livres d’art – une population de collectionneurs assez petite et ringard”, m’a-t-il dit depuis son poste au 4ème étage, où il vendait ses boutons de signature avec un nouveau zine appelé Bizarres. “16 ans plus tard, la culture zine est énorme, et je pense que la foire y a beaucoup contribué”, a-t-il ajouté.

En effet, la mer de parapluies avec laquelle j’ai été accueilli à mon arrivée n’indiquait rien d’autre qu’une économie saine du livre d’art. D’une manière ou d’une autre, j’ai pu contourner la longue file d’attente et me frayer un chemin à travers la porte de l’exposant et dans des conditions plus sèches. Ensuite, j’ai été bombardé par la surcharge esthétique habituelle : livres, zines, chemises et affiches de tous les coins du monde de l’art et de la contre-culture.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *