Hobby Lobby : David Greens donne de la compagnie et rend des manuscrits

David Green, PDG de Hobby Lobby, donne maintenant l’entreprise.

Selon Nouvelles de Fox 8Green a été inspiré par le propriétaire de Patagonia, Yvon Chouinard, qui a cédé sa participation pour développer une fiducie pour lutter contre le changement climatique. Green a déclaré que le fait de donner son entreprise est aligné sur la façon dont il a dirigé Hobby Lobby : en tant que gérance qui lui a été confiée par Dieu.

Fortune a rapporté que 100% des actions avec droit de vote de la société ont déjà été transférées dans une fiducie et que Green est en train de finaliser la manière de céder la société. Actuellement, Green a une valeur nette de 14 milliards de dollars.

Hobby Lobby n’a pas été la seule entreprise commerciale de Green.

Steve Green, fils de David Green et président de Hobby Lobby, a fondé le Musée de la Bible, selon politique. Le Musée de la Bible est situé à Washington, DC, et abrite des artefacts et des manuscrits liés à la Bible. Le lien de David Green avec le Musée de la Bible entre en jeu grâce au financement du musée par Hobby Lobby. Nouvelles de la BNC a rapporté en 2017 que Hobby Lobby avait financé le Musée de la Bible.

La controverse derrière le Musée de la Bible implique des artefacts de contrebande et des transactions douteuses, selon Nouvelles de la BNC, qui a rapporté : “Hobby Lobby est allé de l’avant et a payé 1,6 million de dollars pour 5 500 pièces qui ont ensuite été introduites en contrebande aux États-Unis via Israël et les Émirats arabes unis.” En plus de ça, Le New York Times a rapporté que la collection de manuscrits de la mer Morte du musée était fausse.

Depuis que les polémiques autour du musée ont circulé, le musée a restitué des milliers d’artefacts. Le journal de Wall Street a rapporté que le musée a rendu 11 500 artefacts à l’Irak et à l’Égypte.

Pas plus tard que cet été, le musée a continué de retourner des artefacts à divers endroits, y compris un Monastère grec. Radio Nationale Publique a rapporté qu’après avoir payé une amende de 3 millions de dollars, le musée a mis en place des procédures d’acquisition plus strictes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *